Pont du Diable

Le Pont du Diable au cœur des Gorges de l’Hérault...

A l'entrée des gorges de l'Hérault, au lieu dit "gouffre noir", le vieux pont roman, enjambe le fleuve Hérault en son point le plus resserré.
Haut de 15 mètres et long de 50 m, il comprend deux arches principales en plein cintre et deux ouvertures secondaires, les ouïes, destinées à faciliter l'écoulement des eaux en période de crue.

Il fut construit entre 1028 et 1031, par les deux proches abbayes d'Aniane et de Gellone, qui contrôlaient jalousement les deux rives du fleuve.

Considéré comme l'un des plus vieux ponts médiévaux français, il a été classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO au titre du chemin de Saint Jacques de Compostelle en France depuis 1998.

Pont du Diable

Aujourd'hui c'est un lieu idéal pour se retrouver en famille ou entre amis, et durant les beaux jours, vous pourrez vous baigner à la plage surveillée du pont du Diable ou parcourir les gorges de l’Hérault en canoë.

Baignade surveillée tous les jours du 1er juillet au 31 août, de 11h à 19h.

Location de canoës et paddle avec les Canoës du Pont du Diable de mi-juin à mi-septembre.

La légende du pont du Diable

La construction du pont s’est avérée longue et difficile, le Diable ruinant chaque nuit le travail accompli durant la journée.
C’est ainsi que Guilhem passa un accord avec le Diable : ce dernier construirait le pont lui-même en trois jours !

En échange, Guilhem lui offrirait l’âme de la première créature qui traverserait le pont. Séduit, Satan se mit à l’ouvrage et le pont put être achevé. Restait une pauvre âme à trouver... Guilhem fit traverser un chien...

Anéanti par tant de ruse, le Diable tenta en vain de détruire son ouvrage.

De dépit, il se jeta dans les eaux de l’Hérault, creusant dans sa chute le «gouffre noir».

C’est ainsi qu’au Moyen-Âge, pèlerins et gens de passage qui empruntaient le pont, jetaient toujours quelques cailloux dans le fleuve avec l’espoir d’y laisser le Diable au fond.

Pont du Diable
Plan du site pont du Diable